Influence de modifications topographiques anthropiques sur la modélisation de la dispersion atmosphérique : un exemple

publié le 15 juin 2015 à 06:20 par Denis Dionne   [ mis à jour : 15 juin 2015 à 06:21 ]
Vous êtes responsable de l’évaluation des impacts dans l’air d’un projet important qui amènera une modification de l’environnement terrestre à proximité des sources d’émissions tel qu’une mine, carrière ou site d’enfouissement?

L’omission de certains paramètres dans la configuration des modèles de dispersion atmosphérique peut amener des résultats erronés et non représentatifs. Par exemple, la démonstration de l’atteinte des normes (ou objectifs) avec un modèle peut tout de même amener des plaintes (particules, odeurs, etc.) ou des niveaux suffisamment élevés pour induire des impacts sur la santé si des modifications significatives de la topographie locale ont été effectuées (surtout si c’est fait à proximité des sources). Typiquement, les données d’élévations considérées dans les études de modélisation sont celles de Ressources Naturelles Canada qui représentent la topographie telle que cartographiée (donc souvent sans les modifications effectuées sur le terrain et comme de raison sans celles prévues).

Il est donc évident que l’utilisation de données topographiques non ajustées présente des limitations quant à leur application pour certains contextes particuliers. Il est important d’évaluer la pertinence de celles-ci pour des études d’impacts. Une discussion préalable avec l’entité responsable d’évaluer l’étude est de mise pour confirmer son acceptation quant au modèle et paramètres choisis. 

Consultez notre blogue sur le sujet pour plus d'information.   L
’exemple y étant discuté porte sur l’ajout de monts, mais la création d’une dépression d’une dimension significative pourrait également avoir une influence marquée sur la dispersion.

Si vous désirez inclure une modification topographique dans votre évaluation de l'impact futur pour votre installation ou projet, nous contacter!
Comments