Études de dispersion atmosphérique – AERMOD

publié le 13 nov. 2011 à 20:17 par Denis Dionne   [ mis à jour : 14 juin 2013 à 06:15 ]

Pour un nouveau projet, pour une modification aux infrastructures / procédés ou pour analyser une plainte, l’utilisation de modèles de dispersions peut s’avérer une façon rapide et économique d’étudier le potentiel d’impact ou le potentiel de réduction d’impact d’une solution de mitigation sous étude.   L’analyse préalable à la mise en place peut également servir à peaufiner le concept (hauteur, vitesse de sortie et localisation de la cheminée) ou orienter les devis (performance d’abattement minimum ou taux d’émission maximum).

Au Québec, les études de modélisation doivent respecter le GUIDE DE LA MODÉLISATION DE LA DISPERSION ATMOSPHÉRIQUE du Ministère du

Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP).  Les études visent habituellement à démontrer l’atteinte des critères de qualité de l’air, mais parfois à confirmer que la localisation d’implantation est viable (tel que pour les lignes directrices concernant la biométhanisation et pour le compostage).

 

L’annexe K du Règlement sur l'assainissement de l'atmosphère du MDDEP présente les normes de qualité de l'atmosphère (valeurs limites et concentrations initiales),  l'annexe H présente les modalités concernant la modélisation de la dispersion atmosphérique.    L’article 197 vient spécifier l’obligation de respecter les valeurs limites : «Il est interdit, à compter du 30 juin 2011, de construire ou de modifier une source fixe de contamination ou d'augmenter la production d'un bien ou d'un service s'il est susceptible d'en résulter une augmentation de la concentration dans l'atmosphère d'un contaminant mentionné à l'annexe K au-delà de la valeur limite prescrite pour ce contaminant à la colonne 1 de cette annexe ou au-delà de la concentration d'un contaminant pour lequel cette valeur limite est déjà excédée. »

 

AERMOD est un des modèles approuvés par le MDDEP.  Ce modèle permet notamment la considération d’émissions variables, de l’effet des bâtiments, de la topographie et d’une météorologie horaire.  Plusieurs types de sources peuvent y être considérés.   L’outil est relativement simple d’utilisation et permet une analyse spatio-temporelle des impacts qui s’avère utile dans toute prise de décision (de type opérationnel ou au niveau des équipements).

 
Modélisation atmosphérique vue rapprochée denis dionne
Modélisatio

Exemples de sorties graphiques (projet fictif d’implantation d’usine, particules fines : vue de la zone rapprochée et vue de haut avec isocontours sur plusieurs kilomètres).

modélisation atmosphérique rose des vents et topographie denis dionne

La topographie et la météorologie locale ont une grande influence sur la dispersion.  AERMOD considère ces variables.  Cette figure présente une rose des vents typique ainsi que la topographie aux alentours du site des figures précédentes.

Comments